08/07/2008

Une nouvelle vie de Françoise Bourdin

Une  nouvelle vie

de Françoise Bourdin

roman - 340 pages

Editions Belfond

Une nouvelle vie

Françoise Bourdin : écrivain et scénariste française, née en 1952 à Paris. Passionnée d'équitation et de littérature, elle commence à écrire à 15 ans puis écrit son premier livre "Les soleils mouillés" (Julliard 1972)  à 20 ans. Ont suivi de nombreux autres qui furent adaptés à la téléviosn pour laquelle elle travaille aussi comme scénariste. Parmi les plus connus : "Les vendanges de juillet" - "Une passion fauve" - " Les sirènes de Saint Malo" - "Berill ou la passion en héritage" - "Les bois de Battandière"  ...

Françoise Bourdin

Le thème du livre :

Alban Espérandieu, pilote au long cours, doit renoncer à sa carrière après un accident. Il quitte Paris et se retrouve à Trouville, dans la maison de son enfance chez sa  grand-mère adorée, Jo. Là, tandis qu'il s'interroge sur son avenir, il découvre par hasard des événements étranges qui se sont déroulés dans la villa. Avec ses deux frères, il essaie d'y voir plus clair dans son passé. La maison livrera-t-elle ses secrets et empêchera-t-elle Alban de se reconstruire et d'envisager l'avenir avec Valentine dont il est fou ?

Extrait :

..... " - Oui , je me souviens qu'elle avait des gestes ... insensés. Mais votre père veillait, Antoine et moi aussi. Il ne vous est rien arrivé. En pension, vous étiez loin d'elle, elle avait l'air de s'apaiser. Votre père l'aimait passionnément, il a essayé de la soigner, de la protéger d'elle-même, hélas elle s'est suicidée dans une crise de démence. Tout ça est très triste, mais il n'y a aucun mystère là-dedans. Pourquoi aurais-tu voulu qu'on vous rabâche cette histoire chaque matin ? Mieux valait oublier, non ? Antoine et moi, nous nous sommes occupés de vous, de votre avenir. On ne vous a  pas trop parlé de vos parents, c'est vrai. A quoi bon ? Et aujourd'hui, vous êtes en train d'inventer n'importe quoi !

     De son poing fermé, elle donna un petit coup sur la table, comme pour ponctuer ses paroles.

     - Inventer, hein ? répéta lentemant Gilles.

     Il avait entendu trop de fausses confessions d'accusés en prison, mené trop d'interrogatoires serrés avec des témoins pour se laisser abuser. Joséphine lui cachait quelque chose, il en aurait mis sa main à couper, mais comment percer la chape de plomb qu'elle avait coulée sur le passé ?

     - Les secrets, Jo, c'est du poison, lâcha-t-il d'un ton sentencieux.

      - La vérité aussi ! "

.....

Mon avis :

Les romans de Françoise Bourdin séduisent un grand nombre de lecteur par la simplicité de son écriture et ses sujets menés avec adresse. Elle nous maintient en haleine jusqu'au bout ! Elle sait entretenir le suspense !!!

Bonne lecture de vacances et de détente. 

Livresquement vôtre,

04/07/2008

La Grande Eclaire (fin)

 

Je n'ai pas pu lâcher mon livre

avant de l'avoir eu terminé !

Le meilleur que j'ai lu ces derniers temps !

 

Extrait  5 :

.....

..."Sachs est cueilli à nouveau par un trouble qu'il a du mal à définir. Comme l'autre soir dans la chambre d'Alessandra, quand le rideau semblait se soulever dans une parfaite synchronicité pour parvenir jusque dans la main de la jeune aveugle. Coïncidences, oui bien sûr, mais d'une telle harmonie qu'elles en sont troublantes. Les objets viennent à elle, les situations viennent à elle. Son rapport au réel est comme ... inversé. Oui c'est cela inversé. Comme si son état d'être créait le jeu de la réalité autour d'elle. Elle est et il se passe. Et non pas l'inverse. Est-ce que, de la même façon, ce trouble qu'elle porte au fond d'elle, ce cauchemar sur lequel elle bute, génère l'étrange de ce qui se présente en ce moment dans sa vie ? "

.....

Extrait 6 :

.....

     "Sachs n'en croit pas ses oreilles et il a besoin de s'accorder un temps de réflexion avant d'expliquer à Alessandra ce qu'il vient d'entendre.

     Que se passe-t-il ?

     Se trouve-t-il pris dans un dessein halluciant d'escrocs imaginatifs ou dans le fonctionnement d'une réalité qui lui échappe ? Jamais il n'a vu des liens aussi tangibles entre le cheminement intérieur d'une personne et les événements qui surviennent. Alessandra extrait un souvenir de ses parents du plus profond de son inconscient et, dans l'instant qui suit, un homme mystère vient lui donner des nouvelles de son père ? Elle est quoi ? Une comédienne hors pair ? Une artiste géniale qui aurait le pouvoir de rendre vivants autour d'elle les personnages de son tableau ? Mais elle est quoi ?! Une Grande Marionnettiste ? De son coeur partent des fils qui animent les hommes comme des pantins ?

     Sachs se sert un verre, un whisky plutôt tassé. Puis il en sort un second pour Paul à qui il vient de demander de monter."

.....

Extrait 7 :

.....

     "Silence de quelques secondes dans la cellule. Nicholls soupire, ses mains retombent sue ses cuisses, lourdement.

     - Les phénomènes physiques seraient dépendants de l'observateur ! Dépendats de l'observateur ... répète-t-il encore une fois à mi-voix, opinant dela tête, rvivant ou jouant cette stupéfction teintée de consternation qui l'avait pris la première fois que, tout jeune étudiant, cette conclusion lui avait été révélée. Au niveau intime de la matière, le fait queles phénomènessoient dépendants del'obseateur est purement ahurrissant ! C'est un monde qui s'écroule , vous comprenez  ? Un monde qui s'écroule ! "

.....

Voilà, je ne vais pas plus loin et

vous laisse la joie d'une découverte.

Je termine avec ces mots

de la quatrième de couverture :

"Virgine Langlois change de registre mais pas de propos : ses livres donnent à comprendre - tout au moins à entrevoir - les mystères que la science saura un jour expliquer."

Livresquement vôtre,

10:56 Écrit par Mamylectrice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecture, livre, roman, virginie langlois |  Facebook |